nuages

Installations

Installations, scénographies, bricolages, détournements, boîtes d’œufs devenus support d’éclosion des mots, galets empilement du temps et de pensées, personnages en papier, arbres aux feuilles-pages de livres… L’écriture et la mise en scène des mots sont souvent présentes dans les montages d’Anne Monteil-Bauer, mais elle sait aussi laisser ses associations d’idées et d’objets libres de parler d’elles-mêmes… Plus récemment, deux art-books, crées en collaboration avec Dan Steffan, dont l’un a été sélectionné pour la 6th International Artist’s Book Triennial of Vilnius et une proposition non retenue pour un concours irlandais, To Avoid Desaster

“To avoid disaster …” - 2012

To Avoid Disaster …

To Avoid Desaster (Pour éviter la catastrophe) est une proposition faite pour un concours irlandais, Eva-International, dont le thème était une invitation à réagir à la situation de crise économique dans laquelle nous nous trouvons et la sensation d’être à un tournant, il était demandé aux artistes de donner leur vision de ce moment.

J’ai fait ce triptyque.
Trois panneaux sur lesquels on pouvait lire :
1• On m’a appris à vivre entravé, pas libre. Qui veut de ma liberté ? Y-a-t-il des écoles pour ça ?

2• Pour éviter la catastrophe…

3• Il faut que le capitalisme se déshabille.

Trois colonnes faites de livres
• La première est constituée de plusieurs versions de L’Amant de Lady Chaterley
sur lesquelles on peut lire différentes phrases extraites du roman dont «Si tu pouvais leur dire que vivre et dépenser, ce n’est pas la même chose.»

• La deuxième est faites de différents livres du philosophe André Gorz et du livre de l’économiste irlandais Michael Andres Clark sur le Revenu Minimum d’Existence.

• La troisième est constituée de pile de mon roman Ecchymose dans ses deux éditions, la phrase suivante étant mise en valeur : « L’Amour débarrassé de toute envie d’avoir.»
Sur ces trois colonnes trois personnages, l’un attaché, l’autre courbé, le troisième mendiant.
Le projet n’a pas été sélectionné, mais il figure dans le livre sur les Indignés, «Nous, indignés… Occupons le monde.» (ABC éditions)

Photos©Arièle Bonzon

6th International Artist’s Book Triennial - 2012

Aquarelles : Dan Steffan& Anne Monteil-Bauer Texte : Anne Monteil-Bauer

 

2 February – 3 March 2012, “Scuola Internazionale di Grafica”, Venice, Italy;

15 March – 18 March 2012, Leipzig Book Fair, Germany April 2012, Gallery “Titanikas”, Vilnius, Lithuania;

22 September – 22 October 2012, Kloster Bentlage, Rheine, Germany.

2013, Bengladesh, China … Basel « Maison 44 »

http://artistsbook.lt/blog/2011/12/17/artists-selected-for-6th-triennial/

 

Dan Steffan et Anne Monteil-Bauer ont réalisé ce livre d'artiste à quatre mains à partir du texte suivant :

Qu’est-ce que tu aimes ?

Il lui a dit

- Qu’est-ce que tu aimes ?

Dans un souffle, dans son cou

- Qu’est-ce que tu aimes ?

Dans ses bras, presque dans son corps,
il a appuyé sur les mots

- Qu’est-ce que tu aimes ?

Elle s’est demandée quoi faire ?
Quoi dire ?

Sortir sa liste ?
L’avoir apprise par cœur ? La décliner ?

Rotation autour de l’aréole,
pression discontinue de la main,
appui sur les monts iliaques,
imbibition à la salive,
immersion progressive,
saccades accélérées les yeux grands ouverts !

Et les yeux grands ouverts,
ajouter,
d’un ton suave :

Il y a un mot que j’adore,
le mot congru,
du latin congruus,
si tu pouvais me dire congru,
congrûment,
portion congrue,
et puis congruence,
tu sais, en mathématique, l’égalité des figures géométriques,
parce que l’égalité, moi, j’aime ça !

“Je vous Zaime, épous(t)ez-moi !” - 2010

Je vousZaime, épou(s)tez-moi ! est une installation qui s’est faite dans la continuité de L’En dedans des Torchons, en reprenant bon nombre d’éléments, en ajoutant d’autres : plumeau, bague dans un piège à souris, brosse à reluire endiamantée, etc. Le tout mis en scène autour de l’espace de la chambre, le lit à baldaquin se retrouvant nanti d’un paillasson … Détournements ironiques des rêves de princesse et de prince charmant ravalés au quotidien…

Cette installation a d’abord accompagné une lecture croisée entre Ecchymose d’Anne Monteil-Bauer et L’Amour sur un fil d’Alexandra Carrasco, lors du Salon du Livre 2010 de Mery-sur-Oise intitulé, cette année-là, était « Parlez-moi d’amour ! ».

L’installation a ensuite trouvé place dans la manifestation 100 ANS DE 8 mars, 40 ans de MLF, 10 ans de FRISSE, organisé à l’E.N.S. de Lyon, qui comprenait entre autres une lecture-débat autour d’Ecchymose.

Grand ensemble

L’En Dedans des Torchons - 2008

L’installation L’En Dedans des Torchons a été réalisée à l’occasion des Promenades dans l’Art D’aujourd’hui à Auvers sur Oise en écho à une rencontre autour du livre d’Eric Fromm L’Art d’Aimer, organisée conjointement avec Alexandra Carrasco.

L’installation a ensuite rejoint la manifestation lyonnaise Dialogue en Humanité, dans les jardins du Parc de la tête d’Or, pour un atelier participatif organisé avec Nadine Chopin, présidente de La Maison des Passages, qui avait pour titre : Femmes d’Aujourd’hui, comment réinventer des représentations de nous-mêmes ?

Le petit texte suivant figurait au début de l’installation, une série de cages, caleçon, torchons, corset, etc., accrochés à une corde à linge :

L’en dedans des torchons,
Le soupir des petites cuillères,
Le bourdonnement des dessous,
Les craquements tendus des espoirs
Sur la corde raide du désir,
Réinventer l’Amour,
Détricoter les usages,
Désapprendre le ménage,
S’entêter sur « Comment être ensemble ? »
Dans les bras, il y a si souvent du vide,
Des rêves de prince et d’enfants charmants.

Les Tremblements du Monde - 2008

Les tremblements du monde

Les Tremblements du Monde est une action menée par La Maison des Passages (Lyon) autour des écrits et de la pensée de Patrick Chamoiseau, en particulier le très beau texte signé avec Edouard Glissant Quand les murs tombent, l’identité nationale hors la loi (Galaade) écrit en réaction à la création d’un Ministère de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du codéveloppement. Deux ateliers d’écritures, des rencontres avec Patrick Chamoiseau, un film documentaire et deux spectacles ont charpenté cette manifestation. Anne Monteil-Bauer a assuré la mise en scène de la lecture-restitution des textes écrits en ateliers et la scénographie de la soirée Les Tremblements du Monde (4 avril 2008) et anime régulièrement des rencontres avec des auteurs pour la Maison des Passages (Daniel Pennac, Patrick Chamoiseau, François Koltès,…)

« En fait, on chemine vers son art pour ne pas y arriver : on demeure désirant… » Patrick Chamoiseau

 

Extraits du film d'Isabelle Million durant une répétition dans l'atelier de Fabienne Swiatly

Eclosion / Fête des Feuilles - 2006

La Fête des Feuilles, organisée chaque année dans le Parc de la Tête d’Or à Lyon, est une invitation à un dialogue entre artistes et nature au moment où celle-ci, dans un flamboiement de couleurs, va perdre ses feuilles.  Chaque proposition  doit être travaillée avec, à partir de feuilles mortes, en écho avec le site.

TAPS GARE - 2003

Dans son édito à la création des Taps-Scènes Strasbourgeoises qui officient sur deux lieux (le Taps Gare et le Taps Scala), Denis Lecoq* écrivait qu’il lui « semblait important d’affirmer qu’un artiste a sa place dans un théâtre, même quand il n’y crée pas de spectacle. »

J’ai été, durant sa première saison (2002-03), l’artiste associée de ce théâtre auquel Denis Lecoq donnait son envol, j’y ai fait toutes sortes de choses que nous appelions des « coups ». J’ai mis en scène le coup d’envoi de la saison, animé des avant-coups et des après-coups (avant et après les spectacles programmés, donné des coups de projecteurs, proposé à des compagnies des coups montés (interventions surprises avant ou après un spectacle de leur choix), mis en scène deux repas poétiques (Sur le Coup de 20h…) et puis, un jour Denis Lecoq a parlé du hall d’entrée du Taps Gare auquel, il avait envie de donner une identité, je lui ai dit que j’avais quelques idées, il m’a donné carte blanche et, assistée d’Hèlène Rigny, j’ai fait ça, ce n’était pas un spectacle…

*Denis Lecoq est maintenant le directeur du Festival Voix et Route Romane.