nuages

Présentation

Anne Monteil-Bauer est née à Paris en 1962, elle a une enfance voyageuse qui inscrit en elle la page et les livres comme seules vraies patries. Un déménagement tous les trois ans en France ou à l’étranger (USA, Suisse), partout elle sera celle qui arrive, celle qui n’est pas d’ici ; aussi a-t-elle pris goût aux décalages, à l’étrangeté et en a-t-elle nourri son travail.
En 2000, lors d’une carte blanche proposée par Matthew Jocelyn, directeur alors de La Manufacture de Colmar, elle écrit son premier texte pour le théâtre. L’expérience est si forte, son désir d’écrire s’y trouve si heureusement satisfait, qu’elle se met à couver la décision de ne se consacrer qu’à l’écriture. La décision cependant n’est pas facile à prendre, elle hésite, des propositions de mise en scène la font reculer et puis en 2004, c’est le plongeon.
Formée d’abord au théâtre (Cours Simon, Cours Florent, ENSATT- Rue Blanche), elle a dirigée plusieurs années la compagnie L’Attrape-Silence-Théâtre qu’elle a créée à Strasbourg. Artiste associée au théâtre de la Manufacture de Colmar, puis au TAPS de Strasbourg, elle met en scène toutes sortes de formes allant du répertoire classique (Marivaux) Marivaux aux textes contemporains (Graham Smith) Invitation L.II.C.1 en passant par l’opéra (Concert spectacle autour d’extraits d’opéras inspirés de Shakespeare) et la poésie (Repas poétiques).
Elle s'établit à Lyon et s’installe à sa table de travail. Elle écrit dans une sorte de fièvre son premier roman Ecchymose Echymoses qui sera publié en 2005 chez Maren Sell Éditeurs. En 2008, c’est Alfred Dreyfus, un homme court dans la nuit Alfred Dreyfus, un homme court dans la nuit qui paraît aux Éditions A Plus d’un Titre, qui réédite également Ecchymose en 2010. D’autres projets sont en cours d’écriture qu’on espère voir paraître bientôt.
Et puis, il y a ses installations, vestiges ou renaissances sous une autre forme de son penchant pour la mise en scène ?